Association d'Expert En Estimation de Cabinet de Masso-Kinésithérapie

L'Oliveraie 4 rue du Taoumé
13013 Marseille
Fax : 04 91 06 34 02

ATTENTION : nouvelle législation dans les zones d'installation  : Cliquez ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que fait l’AEECMK ?

Aujourd’hui encore certains experts estiment la valeur d’un cabinet (ou de parts de cabinet) de kinésithérapie en partant de la moyenne du chiffre d’affaires des trois dernières années, affectée d’un coefficient arbitraire (100% il y a 30 ans et environ 50% de nos jours).
Cette méthode débouchait sur un premier problème : pour le fisc, dans une estimation de prix, il faut différencier le «droit de présentation de clientèle » et le matériel. Il faut donc donner deux chiffres, ce qui est impossible dans ce cas.
De plus, quelques exemples concrets nous ont montré les erreurs de cette façon de faire, et la difficulté de cette entreprise.
- Deux cabinets présentant le même chiffre d’affaires peuvent avoir une rentabilité très différente. Cela dépendra des frais du local (loyer, entretien, chauffage…), du matériel (plus ou moins important, plus ou moins amorti), de la «spécialité» exercée.
- Deux cabinets ayant le même chiffre d’affaires ne se vendront pas au même prix si l’un est bien placé et l’autre est dans un quartier sensible.
- Un praticien possédant un deuxième cabinet consacré à une autre activité (ostéopathie ou esthétique par exemple) verra apparaître dans son chiffre d’affaires (sur sa 2035) les recettes et les frais du cabinet secondaire.
D’autre part en se basant sur les trois dernières années on a l’image du passé alors qu’il faut estimer la valeur actuelle.
Les différences peuvent être importantes, aussi bien positives que négatives.
- Un cabinet situé dans un groupe d’immeubles où a été votée la mise en place d’un portail d’entrée, a eu une chute rapide de son chiffre d’affaires : les patients ne pouvaient plus venir en voiture jusqu’au cabinet, situé à l’autre extrémité de l’ensemble.
- Un « Mézièriste » n’ayant trouvé pour acheteur qu’un confrère ne pratiquant pas cette spécialité a été obligé de revoir son prix de vente à la baisse.
- Un acheteur ne retrouvera pas forcément la clientèle d’un vendeur qui est ami ou parent d’un prescripteur.
- Un assistant en poste depuis moins d’un an a presque fait doubler le CA du cabinet.
Autre problème, le cabinet de kinésithérapie est une des entreprises libérales les plus difficiles à appréhender du fait de la diversité de ses possibilités :
- exercice seul ou en association, (SCP, SEL, SCM, société de fait…),
- possibilité de s’associer à d’autres professions de santé,
- exercice conventionnel ou pas,
- multiples «spécialisations», (méthode Mézière, esthétique, gymnastique, relaxation, prévention, endermologie, thérapie manuelle, énergétique,…),
- autres activités possibles : cabinet secondaire, clinique, maison de retraite, formation…..
Quant au matériel la difficulté vient du fait de la multiplicité des marques et des modèles.
Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait «entrer » dans le cabinet pour savoir ce qu’il valait réellement, il fallait pouvoir estimer les critères objectifs et les critères subjectifs, et donc avoir une connaissance approfondie de la profession, il fallait être «expert ».
N’oublions pas que «l’Expert » est, d’après le Larousse, celui «qui connaît une chose par la pratique, qui est apte à juger en connaisseur ».
Nous avons donc fait appel à des kinésithérapeutes ayant au moins 10 ans d’expérience en libéral et nous les avons formés en leur donnant des notions de comptabilité, de fiscalité, et de juridique.
Ils sont capables d’étudier les déclarations 2035, les RIA (Relevés Individuels d’Activité), le bail, les contrats d’association, etc.
Ils étudient également les revues professionnelles qui proposent des annonces de vente, de façon à suivre l’évolution du marché.
D’autre part, il nous semblait indispensable de trouver un canevas qui permette de gérer le problème uniformément sur la France entière.
Nous avons donc mis au point :
- un questionnaire qui nous permet de ne rien oublier quand nous examinons un cabinet,
- une grille Excel en partant des 2035 (avec pourcentage de rentabilité et comparaison des postes avec les moyennes nationales),
- un argus du matériel qui a été progressivement mis en place, au fur et à mesure des expertises faites.
Notre expérience nous ayant prouvé que les professionnels désirant seulement savoir ce que vaut un cabinet (ou des parts de cabinet), acheteurs comme vendeurs, n'ont pas le temps ou se refusent à présenter tous les documents demandés. Nous proposons donc soit des estimations soit des expertises.
- une expertise, dans le cas d’un problème juridique : divorce, succession ou problème d’assurance.
- une estimation, quand il s’agit simplement de donner un prix à un confrère qui veut racheter ou vendre la totalité ou des parts de cabinet ou bien monter un dossier de crédit.
Il est évident que l’expertise est plus fouillée que l’estimation, car l’expert peut être amené à la présenter devant un tribunal (en temps que sapiteur).
L’expertise nécessite le déplacement de l’expert.
Il juge de l’environnement, de l’état des lieux, prend des photos et fait un essai du matériel.
Il peut également, avec l’autorisation du propriétaire, analyser le contenu du logiciel et le cahier de rendez-vous.
Ce rôle d’expert en estimation de cabinet nous a amenés naturellement à un rôle de Conseil. Les «anomalies» que nous rencontrons sont nombreuses :
- nous remarquons les postes de la 2035 qui semblent «anormaux» en les comparant aux moyennes nationales,
- les erreurs de poste qui sont plus fréquentes qu’on ne le pense,
- les investissements peu judicieux,
- les associés ou assistants qui travaillent sans contrat ou avec des contrats non adaptés à la situation.

Nous avons également un rôle de Conseil au moment d’une installation (choix du lieu, du local, du matériel ou dans la façon de s’associer).
Les experts se sont regroupés au sein de l’
Association des Experts en Estimation de Cabinet de Masso-Kinésithérapie.
C’est une association, loi 1901, ayant pour but de faire circuler les informations entre eux, de profiter de l’expérience de chacun, de façon à uniformiser la façon d’estimer la valeur de cabinets ou de matériels.
L’AEECMK regroupe actuellement 81 experts répartis sur 56 départements.
Vous pouvez contacter :
AEECMK
L'Oliveraie 4 rue du Taoumé 13013 Marseille
Fax : 04 91 06 34 02 - jj.reinig@sfr.fr